21.08.19

Salvador : Colectiva Feminista obtient l’acquittement d’Evelyn Hernandez

Au Salvador, Evelyn Hernandez, une jeune femme de 21 ans qui avait perdu son bébé en accouchant dans des toilettes en 2016, a été acquittée le lundi 19 août. Elle était incarcérée depuis 33 mois pour avortement et homicide alors qu’elle a toujours clamé son innocence, affirmant que l’enfant était mort-né. Une affirmation prouvée par l’autopsie du bébé. La jeune femme aurait été violée par un membre de gang et avait été condamnée en juillet 2017 à 30 ans de prison, mais la décision avait été annulée en février par la Cour suprême qui l’accusait alors d’homicide aggravé par négligence, et non plus par préméditation. Le 19 août, défendue par les avocats de notre organisation partenaire Colectiva Feminista, la jeune femme a été acquittée,

C’est une injustice et nous allons nous battre. Nous allons faire appel de l’affaire et nous allons nous battre jusqu’à la fin“, avait déclaré Sara Garcia, membre de la Colectiva Feminista, en 2017 dans une interview avec CBC Radio après la condamnation d’Evelyn. L’acquittement est une victoire pour notre partenaire et tous les défenseurs du droit à l’avortement au Salvador. Par contre, l’arsenal législatif et judiciaire qui réprime sévèrement l’avortement reste intact. Depuis 1997, la loi interdit l’avortement au Salvador quels que soient le contexte et les circonstances. Peu importe que la vie de la femme soit en danger, que le fœtus ne soit pas viable, qu’une femme victime d’un viol soit enceinte. Les femmes qui font une fausse couche ou qui accouchent d’un mort-né sont parfois soupçonnées d’avoir provoqué un avortement et peuvent être emprisonnées pour meurtre. Même si Evelyn Hernandes est la cinquième femme à être libérée après que la Cour suprême a ordonné la révision de son cas dans le cadre d’un débat public sur la dépénalisation de l’avortement au Salvador, 16 autres restent toujours en prison pour avortement.

En soutenant COLECTIVA FEMINISTA, Action Solidarité Tiers Monde souhaite accompagner les femmes jeunes et adolescentes à prendre conscience et à renforcer leur droit à défendre et disposer librement, et sous aucune contrainte extérieure, de leur corps. Pour cela, notre partenaire sensibilise les jeunes femmes au sujet des grossesses précoces et les accompagne à élaborer une stratégie de prévention à ce sujet. Des groupes d’animateurs aident les jeunes femmes à renforcer leur capacité de participation, de mise en réseau et d’engagement afin que leur santé soit améliorée et qu’elles puissent agir sur la grossesse précoce et la violence sexuelle.