Chintan Environmental Research and Action Group

 

 

Notre organisation partenaire CHINTAN Environmental Research and Action Group se bat pour des politiques plus respectueuses de l’environnement et pour les droits des recycleurs de déchets de Delhi. Le travail, assuré par une équipe de 20 personnes avec des compétences très diverses, consiste en des activités de recherche scientifique et de plaidoyer en faveur d’une politique de gestion des déchets plus écologique impliquant les recycleurs informels.

En même temps, notre organisation partenaire appuie le renforcement des capacités des recycleurs informels et les aide à s’organiser. Un programme implémenté en collaboration avec l’organisation des recycleurs SAFAI SENA vise également le problème des enfants qui travaillent dans la collecte des déchets dans des conditions extrêmement dangereuses et sans accès à là la scolarité.

Le projet actuel vise à améliorer améliorer les conditions de vie des ramasseurs de déchets de Delhi grâce à la reconnaissance formelle de leur travail ainsi que les conditions environnementales en Inde grâce à la création d’un dialogue avec le gouvernement et la mise en place de politiques favorables.

Il s’agit de les munir des compétences nécessaires pour mieux négocier avec les autorités municipales et les entreprises de gestion de déchets et d’insister sur leur implication dans le développement de politiques municipales dans ce domaine. CHINTAN suit les politiques de la gestion de déchets et l’impact de ces politiques sur les recycleurs. 

ASTM soutient CHINTAN depuis 2010.

Les recycleurs informels de Delhi contribuent à une gestion des déchets plus écologique
La gestion des déchets représente un problème croissant pour la ville de Delhi. Les 160.000 recycleurs de la ville qui ramassent, trient, compostent et revendent 20 % des ordures de la ville apportent une contribution considérable à la réduction du volume de déchets et ainsi à la réduction des gaz à effet de serre crées lors de leur décomposition.

Malgré leur rôle important, leur source de revenu est menacée par la politique du gouvernement de Delhi qui mise sur la privatisation de la gestion des déchets, tout particulièrement sur l’incinération des déchets solides. Cette solution est très problématique du point de vue environnemental à cause des émissions extrêmement dangereuses émises par ces usines, mais aussi du point de vue social, en raison des pertes d’emploi pour les recycleurs.

Renforcerment des recycleurs informels
L’organisation Chintan se bat pour des politiques plus respectueuses de l’environnement et pour les droits des recycleurs de déchets de Delhi. Le travail, assuré par une équipe de 20 personnes avec des compétences très diverses, consiste en des activités de recherche scientifique et de plaidoyer en faveur d’une politique de gestion des déchets plus écologique impliquant les recycleurs informels. En même temps, Chintan appuie le renforcement des capacités des recycleurs informels et les aide à s’organiser. Un programme implémenté en collaboration avec l’organisation des recycleurs vise également le problème des enfants qui travaillent dans la collecte des déchets dans des conditions extrêmement dangereuses et sans accès à l’éducation scolaire.

 

Lire l’histoire de Jaiprakash Chaudhary, nommé Santu “Ma vie a changé grâce à l’engagement de CHINTAN”
L’ASTM rencontre pour la première fois CHINTAN et SAFAI SENA lors de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Copenhague en 2009. Santu s’était exprimé fortement contre les unités de valorisation énergétique des déchets, une technologie de plus en plus prônée par le Gouvernement indien. Il préconise le recyclage ” Le recyclage peut sortir des milliers de personnes de la pauvreté, alors que l’incinération des déchets ne crée que de la pollution “.

Download (PDF, 2.85MB)