APAF

Nous avons démarré un nouveau partenariat sur les plateaux ouest et la région maritime du Togo avec l’Association pour la Promotion des Arbres Fertilitaires (APAF). L’objectif de ce partenariat est d’améliorer les conditions de vie en milieu rural à travers la promotion de l’agro-foresterie. En quoi cela consiste ? A réactualiser une technique agro-écologique ancestrale africaine qui prévoit de planter des arbres fertilitaires dans les champs cultivés. Et pour planter ces arbres, il faut une banque de semences d’arbres fertilitaires.

Le Togo est confronté à d’importants problèmes environnementaux tant en zone urbaine que rurale. Dans plusieurs régions, on assiste à une destruction irréversible des ressources naturelles : déforestation, érosion des sols, dégradation des terres arables, envasement des cours d’eau. Les conséquences sont une baisse de la productivité agricole, la malnutrition, des difficultés pour les femmes à se procurer du bois de chauffage et l’exode rural des jeunes.

APAF est un réseau africano-européen créé en 1994 qui enseigne en Afrique un système de culture agro-écologique associant des arbres fertilitaires aux cultures, préservant ou reconstituant des écosystèmes forestiers en enrichissant la biodiversité. Le concept est implanté un peu partout en Afrique de l’Ouest : au Togo, au Burkina-faso, au Sénégal, au Cameroun, au Mali, en Côte d’Ivoire.
Ces techniques promues par APAF inversent le processus de dégradation des terres par la pratique de systèmes écologiquement stables et économiquement viables. On utilise mieux et durablement les ressources afin d’assurer un équilibre à long terme des sols tropicaux fragiles. Il s’agit de lutter contre la désertification, d’augmenter la productivité et de garantir la sécurité alimentaire.

L’objectif du partenariat avec l’APAF est d’améliorer les conditions de vie en milieu rural à travers la promotion de l’agro-foresterie. Cela consiste à réactualiser une technique agro-écologique ancestrale africaine qui prévoit de planter des arbres fertilitaires dans les champs cultivés. Pour planter ces arbres, il faut une banque de semences d’arbres fertilitaires.