21.08.17

Vient de paraître : Le fonds de pension luxembourgeois et les droits humains

La version française de l’étude sur les fonds de pension luxembourgeois et les droits humains réalisée par l’ASTM, Caritas et Etika vient de paraître. Dans cette étude la plateforme Votum Klima, dont l’ASTM est co-fondateur et membre, constate que les fonds de pension luxembourgeois ne garantissent pas des investissement qui respectent les droits humains et environnementaux. La revendication des auteurs de l’étude: le gouvernement doit réformer le Fonds de pension afin que les droits des hommes travaillant dans les entreprises qui tirent profit des investissements, soient garantis et respectés. Dans cette étude, l’ASTM a surtout analysé les pratiques de mépris de la dignité humaine par Newmont Mining au Pérou, avec l’exploitation de la mine d’or Yanacocha, à côté de nombreux autres exemples de cas comme Shell, Wilmar, Dakota Access Pipeline et Monsanto.

Dans le cadre d‘un voyage d‘étude du Klima-Bündnis Lëtzebuerg en juin 2014, un groupe composé de représentants de différentes municipalités européennes et d’ONG avait visité la mine d‘or de Yanacocha, près de Cajamarca, dans le nord du Pérou. Les visiteurs ont été choqués par la manière dont l’opérateur Newmont Mining traitait l’environnement et la population locale, ne semblant s’intéresser qu’à son propre profit. Les préoccupations de la délégation n’ont fait qu’augmenter lorsqu’elle a découvert que le fonds de pension luxembourgeois détenait des titres de Newmont Mining. «Je ne veux pas que ma pension soit générée de cette façon», a déclaré l‘un des participants. 

Lire sur issuu ou télécharger le PDF

 

Share this: