16.08.13

Rapport sur l’impact des opérations minières aux Philippines

The Peasant Movement of the Philippines (KMP), partenaire de l’ASTM aux Philippines, a publié un rapport sur les impacts des opérations minièrs sur l’île de Negros aux Philippines. En 2012, KMP a organisé une mission internationale d’enquête dont l’ojectif était de renforcer les droits des communautés rurales et d’autres secteurs vulnérables, de promouvoir la nécessité d’une vraie réforme agraire et la défense des terres et des moyens de subsistance des paysans ainsi que la protection de leur environnement.

negros

Negros

I. Le Contexte

Negros Occidental est une province des Philippines située dans la région de Western Visayas avec une surface totale de 792,607 hectares. La province est riche en gisements minéraux, tout particulièrement  du cuivre, d’or, d’argent ainsi que des minéraux non métalliques adaptés à des utilisations agricoles et industrielles. Pendant des décennies, les activités d’extraction minière dans la province ont entraîné des problèmes importants pour l’environnement et pour la population locale dans les zones affectées. Par exemple, l’effondrement et le débordement de trois bassins de résidus miniers qui ont eu lieu quatre fois entre 1982-1996 a endommagé plus de 1.000 hectares de terres agricoles plantées en riz, maïs et légumes, provoquant le déplacement de 1 200 paysans et pécheurs de la région. En raison de la pollution minière, tous les grands fleuves et les sources d’eau dans la région sont pollués et la population est obligée d’acheter leur eau potable dans les villages non affectés. Comme l’eau contaminée ne peut pas être utilisé pour l’irrigation, la production agricole a baissé de près de la moitié avec comme résultat que les paysans ont recours à plus d’engrais et pesticides couteux ce qui provoque un endettement croissant.

II. Les raisons pour la mission d’enquête organisée par KMP en 2012

En 2012, suite à des rapports venant de la population rurale de Negros Occidental sur l’impact néfaste des opérations minières dans leurs régions, le KMP a décidé d’organiser une mission d’enquête dans l’objectif d’examiner et documenter la situation sur place.

L’objectif global de la mission était de renforcer les droits des communautés rurales et d’autres secteurs vulnérables, de promouvoir la nécessité d’une vraie réforme agraire et la défense des terres et des moyens de subsistance des paysans ainsi que la protection de leur environnement. Les activités prévues étaient:

1. La documentation et l’analyse des processus gouvernementaux, des instruments juridiques utilisés ainsi que des impacts immédiats et des implications à long terme sur la population, la sécurité alimentaire et l’environnement.
2. La formulation d’une série de recommandations avec l’objectif d’influencer les décideurs politiques ainsi que des organismes internationaux.
3. La facilitation de l’utilisation des informations acquises pour aider les communautés affectées et leurs organisations à faire valoir leurs droits à la terre et à protéger leur environnement et leurs moyens de subsistance.
4. La mobilisation du grand public et d’autres acteurs à se solidariser avec les communautés affectées par les impacts d’accaparement des terres par le biais des campagnes, activités de plaidoyer et de sensibilisation.

III. L’implémentation de la mission enquête

La mission a eu lieu entre novembre 7 – 11 2012. 85 personnes en provenance de plusieurs pays d’Asie (Indonésie, Népal, Sri Lanka, Inde, Philippines), de Belgique et du Royaume-Uni y ont participé. L’équipe a été divisé en deux groupes, dont un a visité les villages de Sagay City au nord de Negros et l’autre a fait des investigations à Hinoba-an et Sipalay au sud de la province.

Les deux groupes ont fait des interviews avec des représentants des communautés locales et visité les sites d’extraction minière et les zones affectées.

On a constaté qu’il y a des concessions minières pour une superficie de 380 000 ha. L’entreprise Philex Mining Corporation a commencé des opérations de forage à Sipalay et Hinoba-an sur base d’un permis d’exploration minière pour 4 000 ha dans ces régions.

A Sagay City, l’entreprise ASPAC Dredging and Restoration est engagé dans des activités de l’extraction de magnétite dans les zones littorales de Sagay, tandis que Tambuli Mining est engagé dans l’exploration d’or dans la même région. Silicon Development Corporation est active dans l’extraction de silice à Sagay.

IV. Les conclusions les plus importantes de la mission d’enquête

  • Les opérations minières ont eu un impact négatif sur le droit de la population à la terre et les sources de vie des milliers de paysans et pêcheurs.
  • Les activités minières ont compromis les droits de la population à l’eau
  • La pollution des eaux présente des risques pour la santé publique
  • Les activités minières ont provoqué le déplacement de nombreux paysans et pêcheurs
  • Des promesses d’embauche et d’autres avantages faites par les entreprises concernées n’étaient pas tenues.
  • Il y a une présence militaire et/ou paramilitaire dans les communautés affectées par les activités minières.
  • Philex essaie d’«acheter» les communautés en offrant des programmes de nutrition, des cliniques ambulatoires, des matériaux pédagogiques pour les écoles.

V. Les recommandations de l’équipe de la mission d’enquête destinées aux autorités locales:

                  Il faut:

  • Mettre fin aux activités minières destructives à Sagay.
  • Arrêter le déplacement des paysans et pêcheurs dans les zones affectées.
  • Mettre fin au harcèlement de la population civile par les groupes paramilitaires et faire une enquête sur leur utilisation par les entreprises d’extraction minière et les fonctionnaires publics.
  • Introduire un moratoire sur tous les frais exigés des pêcheurs par le gouvernement local (sur les bancas, filets etc.)
  • Mettre en place une équipe indépendante qui inclut les organisations populaires, avec le mandat de valider les conclusions de la mission d’enquête et faire des recherches supplémentaires sur les impacts des activités minières sur la vie de la population locale.
  • Mener des enquêtes spécifiques sur l’impact des activités minières sur la santé et prendre les mesures d’urgence pour aborder les risques pour la santé publique.
  • Exiger que les entreprises minières paient des indemnités pour les dégâts qu’ils ont causé.
  • Assurer des appuis immédiats et à long terme pour les familles affectées.
  • Renforcer et protéger les droits des activistes environnementaux et tous ceux qui s’opposent à des opérations minières destructives.
  • Établir des procédures et systèmes de suivi qui permettent plus de transparence, consultation et responsabilité dans tout projet de développement proposé par le gouvernement local.

VI. Les recommandations destinées au gouvernement national

Il faut :

  • Arrêter les opérations de forage de Philex et annuler leurs permis d’exploration minière.
  • Révoquer la Loi de 1995 sur les activités minières et adopter la Loi du peuple sur les activités minières.
  • Assurer les droits de la population à l’accès aux ressources naturelles
  • Assurer l’importance primordiale de la protection de l’environnement dans tout projet du développement proposé ou par le gouvernement ou par le secteur privé
  • Tenir tout fonctionnaire public responsable pour toute activité criminelle liée aux activités minières. Établir un organe chargé d’enquêter sur ces activités.
  • Garantir le respect des droits humains des paysans et pêcheurs.
  • Respecter et reconnaître les sources de vie, les connaissances et pratiques des indigènes et leur droit de développement endogène.
  • Implémenter une vraie réforme agraire.

VII. Conférences de presse et forum publique

Une conférence de presse a été organisée pour lancer la mission d’enquête (novembre 7) à Bacolod City. Une deuxième conférence de presse a eu lieu le12 novembre pour présenter les résultats de la mission. Les médias (presse, radio, TV) invités ont assuré une bonne couverture médiatique.

Le 14 novembre, plus que 100 paysans de Negros, Rizal et Bulacan ont participé à une manifestation et un forum à l’Université de Manille où l’équipe de la mission d’enquête a présenté ses conclusions. Des étudiants, scientifiques et représentants d’ONG ont assisté à cet événement.

VII. Activités de lobbying

Les conclusions et recommandations de la mission d’enquête ont été soumises à plusieurs autorités locales dans les zones affectées ainsi qu’à des agences du gouvernement national comme le Bureau des Mines et Géosciences, qui a promis de prendre contact avec Philex afin de discuter les doléances des communautés locales. En outre, l’équipe avait une réunion avec le représentant de Negros Oriental au sein du Congrès qui s’est engagé à introduire une résolution au Congrès demandant une enquête officielle des opérations minières à Negros.

 

Capture d’écran 2013-08-19 à 09.29.25

 cliquez ici pour télécharger le rapport

 

 

 

Share this: