MASIPAG (Philippines)

Magsasaka at Siyentista Tungo sa Pag-unlad ng Agrikultura

Pays: Philippines

Lutter contre le changement climatique et pour des meilleures conditions de vie des paysans

MASIPAG a constaté que les paysans qui pratiquent la production agricole biologique gagnent en moyenne environ 100 euros par an de plus que les autres paysans, parce qu’ils ne dépensent pas d’argent dans des fertilisants et pesticides chimiques. Dans le contexte local, cela représente une économie importante. En plus, l’agriculture biologique contribue à un milieu plus sain et à une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Malgré cela, le gouvernement philippin poursuit une politique ambiguë. En 2010, il a adopté une loi sur la promotion de l’agriculture biologique, mais en même temps il continue à promouvoir les cultures génétiquement modifiées et hybrides nécessitant le recours aux intrants chimiques. La loi actuelle insiste également sur une certification couteuse des produits bio par les tiers, ce qui empêche les petits paysans de certifier leurs produits.

Un partenariat fort

MASIPAG, un réseau de paysans, d’ONG et de scientifiques, défend une agriculture écologique basée sur les connaissances traditionnelles des paysans et l’autonomisation des organisations paysannes. La valorisation des variétés de riz indigènes comme alternative aux sortes hybrides et OGM est un élément central de leur travail. MASIPAG et ses membres gèrent une grande réserve de variétés locales de riz et ont développé par croisement de nouvelles variétés bien adaptées aux conditions locales. La formation des paysans en agriculture biologique, la facilitation des échanges de semences et d’informations entre paysans, ainsi que le plaidoyer en faveur de l’agroécologie sont d’autres domaines d’activité clés.

Faciliter la certification

Le projet en cours (2013-2015) vise le lobbying politique en faveur de l’agriculture biologique aux Philippines et contre la promotion des variétés OGM. Il s’agit également de renforcer les compétences des organisations locales de MASIPAG. L’un des objectifs principaux du projet est d’obtenir une modification de la loi sur l’agriculture biologique de 2010 pour qu’elle reconnaisse le Système Participatif de Garantie (PGS) proposé par MASIPAG, qui permet aux petits producteurs biologiques de faire certifier leurs produits à un prix abordable. En fait, beaucoup de paysans philippins hésitent à se convertir à l’agriculture biologique à cause des frais de certification très élevés de presque 900 euros. Avec le système de certification par les pairs, les frais pour la certification d’une ferme s’élèvent à un montant entre 20 et 60 euros selon la taille de l’exploitation.

www.masipag.org


Partenariat MASIPAG-ASTM
– création de l’organisation : 1987
– début du partenariat : 2009
– durée du projet : jan 2013 – déc 2015
– coût total du projet : 131 845 euros

Responsable ASTM
– Julie Smit
– Tel : 400 427-21
– eMail : julie@astm.lu