CUC (Guatémala)

Comité de Unidad Campesina

Pays: Guatémala

La défense du droit à la terre

Au Guatemala, l’écart entre les pauvres et les riches se creuse. Les pouvoirs économiques du pays s’opposent à tout changement, tout en protégeant leurs propres intérêts économiques. Leur richesse provient essentiellement du contrôle de l’extraction de matières premières, comme les minerais ou la canne à sucre.

Comme dans d’autres pays, l’exploit-ation intensive des ressources naturelles va de pair avec la répression des populations locales qui s’opposent à la spoliation de leurs terres et à la dégradation de leur environnement. Cette lutte est d’ailleurs systématiquement discréditée, à travers la diffamation des dirigeants sociaux et de leurs organisations. Les accusations infondées à l’encontre des acteurs sociaux constituent une atteinte à leurs droits humains et favorisent l’émergence d’un climat de violence.

Le CUC défend les droits des paysans

Dans ce contexte, le Comité d’Unité Paysanne (CUC) se bat pour le déve-loppement rural en promouvant l’accès à la terre et le respect des droits humains des paysans guatémaltèques. Les demandes formulées par le CUC pour une loi de développement rural intégral, pour l’annulation des dettes agricoles provoquées par une réforme agraire échouée, pour le démantèlement des groupes armés, ainsi que récemment pour l’annulation de la « Loi Monsanto » sont toujours d’actualité.

Formation et assistance juridique aux plus démunis

Soutenu par l’ASTM depuis 2003, le CUC a mis en place un projet de formation et d’assistance juridique aux paysans dans 6 provinces guatémaltèques. Deux avocats et une assistante accompagnent les paysans dans plus de 60 contentieux qui s’étendent dans le temps selon les caprices d’une justice souvent évasive. Outre le suivi des cas judiciaires, les juristes forment les paysans afin de les rendre plus autonomes face à un système qui leur échappe.

Ce travail est fait par des  membres des communautés atteintes, ainsi que par une équipe de défenseurs des droits humains qui déploient leurs capacités dans un climat de forte insécurité, comme le témoigne l’agression et les menaces subies par le coordinateur du CUC cette année.

www.cuc.org.gt


Partenariat CUC-ASTM
– création de l’organisation : 1999
– début du partenariat : 2003
– durée du projet : jan 2013 – déc 2015
– coût total du projet : 258 917 EUR

Responsable ASTM
– Gabriela Caceres
– Tel : 400 427-33
– eMail : gabriela@astm.lu