FEDEPAZ (Pérou)

Fundación Ecuménica para el Desarollo y la Paz

Pays: Pérou

Pour la défense des droits des communautés autochtones

Au Pérou, la reconnaissance des droits des peuples autochtones est un long processus qui est loin d’être terminé. Pour y aboutir, le renforcement des capacités des populations locales s’est avéré comme un élément indispensable.

Le Pérou a été le premier pays dans la région à se doter d’un instrument légal pour sauvegarder les droits des indigènes à leur terre : la loi de la consultation préalable approuvée en 2011. Cette loi prévoit que les communautés soient informées et consultées avant la mise en place d’un grand projet économique ou d’infrastructure sur leur territoire.

Néanmoins, son application est très défaillante. Les communautés continuent de faire l’objet de toute une série d’abus, ce qui provoque des conflits entre elles et les acteurs économiques, y compris l’Etat. Face à la protestation sociale, le gouvernement mise sur la répression, provoquant de nombreuses victimes, et instrumentalise le droit pénal contre les communautés.

Pour la défense des droits

FEDEPAZ eut comme première vocation la défense des droits humains lors du conflit armé interne dans les années 1990. Avec la forte augmentation du nombre de concessions minières dans les années 2000, engendrant de graves problèmes environnementaux et de violents conflits sociaux, la fondation a élargi son champ de travail en incluant la promotion et la défense des droits économiques, sociaux et culturels.
FEDEPAZ conseille et accompagne les victimes de violations des droits humains auprès des instances nationales et internationales. La fondation encourage la participation citoyenne dans l’élaboration de politiques publiques et elle vise l’installation d’une jurisprudence dans des sujets emblématiques.

Protection des victimes

Le projet veut s’attaquer à la difficulté des peuples autochtones à établir un dialogue à hauteur égale avec les acteurs étatiques et économiques, afin qu’ils puissent participer dans la définition des politiques publiques qui les concernent. Ce travail de renforcement des capacités est complété par l’assistance légale aux victimes de la criminalisation dont les mouvements sociaux font actuellement l’objet.

Finalement, le soutien à la mise en place d’institutions publiques s’occupant des affaires indigènes continuera. Ceci implique un travail de sensibilisation des pouvoirs publics, la formation des fonctionnaires, ainsi que le renforcement des capacités des organisations indigènes.

www.fedepaz.org


Partenariat FEDEPAZ-ASTM
– création de l’organisation : 1993
– début du partenariat : 2011
– durée du projet : jan 2015 – déc 2014
– coût total du projet : en étude

Responsable ASTM
– Gabriela Caceres
– Tel : 400 427-33
– eMail : gabriela@astm.lu