18.01.17

La sécurité citoyenne en Amérique Centrale et le rôle de l’UE

L’Amérique Centrale est une des régions les plus violentes au monde. Les médias, gouvernements et l’Union Européenne considèrent cette insécurité comme origine d’autres problèmes et un frein au développement économique de cette région. Et si l’insécurité était la conséquence de problèmes structurels, comme l’impunité, la corruption, le manque d’accès à des emplois décents, le manque d’accès à la justice ? En considérant l’insécurité comme effet et non pas comme cause, l’Union Européenne devrait donner une priorité aux politiques qui combattent les causes structurelles de la violence :

  • lutter contre l’impunité
  • créer des espaces pour que la société civile puisse exercer son rôle dans la construction d’une société démocratique
  • soutenir les défenseurs des droits de l’homme
  • d’assurer que la politique de sécurité, d’aide au développement et commerciale soit cohérente avec les droits de l’homme.

GRUPO SUR, réseau de plaidoyer sur l’Amérique Centrale et Latine dont l’ASTM est membre, ensemble avec les réseaux CIFCA* et CIDSE** viennent de publier une vidéo d’animation sur le sujet et proposent ce regard différent sur “La sécurité citoyenne en Amérique Centrale et le rôle de l’Union Européenne”. Les trois réseaux sont basés à Bruxelles en Belgique et regroupent plus de 70 organisations de la société civile en Europe et en Amérique Centrale.

 

Plus d’informations sur GRUPO SUR
A partir d’une approche basée sur les Droits de l’homme comme condition indispensable de la paix et la justice sociale, GRUPO SUR a pour but le renforcement de la société civile, l’intégration des Droits humains comme un axe recteur des relations entre l’UE et l’Amérique latine et les Caraïbes, le plein exercice des droits des femmes et l’éradication de toutes les formes de violence a leur égard, ainsi que la consolidation d’un dialogue bi-régional cherchant à obtenir un développement durable basé sur la coopération, la complémentarité, la solidarité et le combat contre les inégalités et la pauvreté. Outre le plaidoyer, GRUPO SUR fait de la sensibilisation sociale et médiatique, dénonce les violations des Droits humains en Amérique latine, recherche et analyse les relations entre l’UE et l’Amérique latine et les Caraïbes et établi des partenariats avec les acteurs locaux à travers ses membres. GRUPO SUR agit auprès du Parlement Européen, du Service d’Action Extérieure de l ‘UE, de la Commission et du Conseil Européen. Il intervient également auprès des instances bi-régionales, des médias et des citoyens de deux régions.

http://www.gruposur.org

*www.cifcaeu.org
**www.cidse.org

Share this: