02.11.17

Remise du rapport « Hors de contrôle : mettre fin à l’impunité des multinationales » au Ministère de l’Economie

Le jeudi 2 novembre  Pablo Fajardo, l’un des avocats des communautés affectées par la pollution causée par Chevron/Texaco en Equateur a remis à Monsieur Tom Theves, chef de cabinet du Ministre de l’Economie Etienne Schneider, le rapport „Hors de contrôle: mettre fin à l’impunité des multinationales“, publié lors du lancement de notre nouvelle campagne #No Corporate Impunity – Droits humains avant profit. Dans ce rapport nous appelons le Luxembourg à responsabiliser les multinationales établies au Grand-Duché en adoptant des normes contraignantes qui les obligent à prévenir les atteintes aux droits humains et à l’environnement, et à réparer les dommages causés par leurs activités, y compris celles de leur chaîne de valeur. Des membres de l’ASTM s’étaient également rassemblés devant le Ministère de l’Economie pour témoigner leur solidarité avec les victimes de violations des droits humains engendrées par les activités des multinationales et demander la fin de l’impunité.

Pablo Fajardo et deux membres de l’ASTM, Jean Feyder et Katy Medernach*, viennent de participer à Genève à la troisième session de négociations d’un traité international contraignant sur les droits humains et les sociétés transnationales qui ont eu lieu du 23 au 27 octobre. Les discussions ont été marquées par une forte opposition de la part de l’Union européenne et des Etats-Unis qui ont essayé de bloquer le processus d’élaboration d’un instrument contraignant. Alors que 85% des multinationales ont leur siège dans les pays du Nord, la majorité des victimes de violations des droits humains se trouvent dans les pays du Sud.

« Il est urgent que les pays européens agissent pour protéger les victimes de violations des droits humains causées par les activités des grandes entreprises établies sur leur territoire. Il faut mettre fin aux doubles standards. » a déclaré Pablo Fajardo lors de sa visite au Luxembourg.

 Depuis bientôt 25 ans, 30.000 indigènes et paysans de la zone amazonienne de l’Equateur luttent pour obtenir justice et réparation des dommages environnementaux, sociaux et culturels causés par les opérations pétrolières de Texaco (maintenant Chevron) dans leur région. De 1964 à 1992, Texaco y a extrait du pétrole, laissant derrière elle plus de 1.000 bassins toxiques remplis de pétrole qui ont contaminé les eaux et les sols de la région. L’ASTM soutient la lutte des communautés affectées depuis 10 ans.

 Plus d’information sur la campagne sur notre site www.nocorporateimpunity.lu

*Notre bénévole Kathy Medernach a interviewé Jean Feyder, membre du conseil d’administration d’Action Solidarité Tiers Monde au Luxembourg sur les enjeux et le rôle de l’UE.

Share this: